Seris s’associe à Mulliez-Flory pour le recyclage de ses tenues professionnelles

mars 2021

L’industrie du recyclage de vêtements est aujourd’hui assez peu développée en France, notamment pour le textile professionnel. Cependant, cela représente un volume conséquent du marché. Plus de 7 000 collaborateurs portent un uniforme Seris : un enjeu de taille en matière de recyclage quand on sait que cela représente plus de 1 700 kg de textile sur une année. Seris s’est naturellement tourné vers son fournisseur de tenue, Mulliez-Flory, pour limiter son impact environnemental.

 

Le partenariat entre Mulliez-Flory et Seris

En 2015, débute la collaboration entre Seris et le groupe Mulliez-Flory, acteur majeur sur le marché du textile professionnel, présent sur l’ensemble de la chaîne de création, fabrication et distribution du vêtement professionnel. En 2017, Mulliez-Flory est référencé RSE 26001 et crée sa propre filière de recyclage. 

Seris, fidèle à ses valeurs, a à cœur de limiter son impact environnemental et de développer une démarche plus responsable sur un élément réglementaire indispensable à la profession. En 2017 lors du lancement de la nouvelle collection Seris, le service Achats mène des recherches afin d'identifier la meilleure filière pour le recyclage de ses anciennes tenues et bâtit la solution avec le groupe Mulliez-Flory : un partenariat qui se poursuit et qui continue de se développer.

 

Le process de recyclage des tenues Seris

Chaque agence Seris est responsable de collecter les tenues professionnelles usagées des agents et des collaborateurs. D’un point de vue réglementaire et pour des raisons de sécurité, les uniformes disposant du logo Seris ont l’obligation d’être retirés du circuit textile, à la différence du prêt-à-porter.

Une fois les vêtements rassemblés, Mulliez-Flory les collecte en agence et les transfère vers un ESAT afin d’effectuer un premier tri pour retirer les éléments non-recyclables, comme les boucles en métal par exemple. Ensuite, la gestion des voies de valorisation des vêtements est totalement internalisée : les filières d'effilochage, de déchiquetage ou de broyage sont sélectionnées pour  une revalorisation en chiffons, en isolants, etc. Saviez-vous que les  matières recyclées sont ensuite utilisées pour réaliser des isolants acoustiques et thermiques pour l'industrie automobile : une valorisation intéressante du textile qui en première intention isole nos corps du froid, puis en seconde intention, nos véhicules !  

La part de recyclabilité du textile des uniformes Seris représente environ 80 %, alors que celle-ci est d’en moyenne 70 % sur un uniforme dit “standard” ; la partie non-recyclable est quant à elle incinérée.
 

Quel avenir pour le recyclage ?

Aujourd’hui dans le monde, 50 % du textile issu du prêt-à-porter et des vestiaires professionnels est enfoui. Il est donc primordial que les entreprises s’orientent vers une démarche davantage éco-responsable. Des nouveaux modes de production se développent tels que l’éco-conception (éléments moins polluants, diminution des emballages) et l’économie circulaire (création de nouveaux vêtements grâce au recyclage des fibres textiles).

Des possibilités encore onéreuses, qui sont néanmoins promises à un bel avenir !